Recherche du terrain idéal

recherche terrain constructible

Après avoir vécu en appartements, tous plus mal isolés les uns que les autres, tant d’un point de vue phonique que thermique, mon épouse et moi nous sommes mis à la recherche d’un terrain pour faire construire : du neuf, du bien lumineux, du bien isolé, et du confortable.

Achat de terrain en Ile de France : mission (presque) impossible

Si vous êtes en ile de france et que vous avez un projet de construction, vous n’êtes probablement pas sans savoir que chercher un terrain constructible est un véritable parcours du combattant. Les abandons ne sont pas rares au cours de cette longue et périlleuse aventure. Une chose particulièrement décourageante, c’est que les constructeurs traditionnels (ceux avez qui nous ne voulions typiquement pas travailler au regard de leur professionnalisme douteux et la sous traitance à outrance), on souvent l’exclu sur les terrains à vendre. J’avoue que je n’ai jamais compris quelle était leur méthode pour être premier sur les terrains, avec leur “partenaire foncier”. Bon si vous voulez jouer avec eux, j’ai cru comprendre qu’il existait une astuce pour acheter le terrain et jouer sur votre droit de rétractation pour annuler la signature de votre CCMI. Perso, je ne suis pas joueur.

Nous sommes situés dans la vallée de l’Yerres, et un an et demi, voire deux ans de recherche sont des standards pour qui cherche le terrain idéal. Sur le papier, les terrains proposés à la vente sont toujours les plus merveilleux, mais les visites sont souvent tout aussi décevantes : une grosse antenne relais au fond de la parcelle que le commercial avait oublié de mentionner, un puit en plein milieu d’un autre terrain. Sur un autre terrain encore, un magnifique cèdre du Liban (référencé à l’ONF après investigation auprès de l’urbanisme) mais mal placé : le commercial : si si, vous pouvez l’abattre à condition de replanter une essence identique…totalement faux, la mairie m’a d’ailleurs confirmé que c’était même bien plus compliqué et qu’un service spécial passerait avant le démarrage des travaux pour contrôler qu’il soit bien protégé…

Autre terrain (division en trois lots), autre exemple, probablement le pire : présence d’un vieux garage en piteux état (non répertorié au cadastre et que le commercial nous avait assuré qu’il était possible de démolir) mais lot avant idéal avec viabilités en bordure. La veille de la signature du compromis, le commercial nous dit qu’il n’est plus tout à fait certain  que l’on puisse se raccorder sur la rue mais qu’il faudrait probablement remonter à la rue au dessus (120 m de tranchée avec droit de passage chez le voisin + droit de passage à accorder aux voisins pour leur eaux usées), et que la mairie refuse la démolition du garage. Non -> On ne signera pas !

Ce n’est qu’un échantillon…les exemples, parfois épiques, sont nombreux. Il existe (parfois) des agents immobiliers honnêtes, mais partez toujours du principe que beaucoup sont des vendeurs-menteurs, ou à défaut qu’ils omettent volontairement de dire toute la la vérité. Soyez parano, méfiant et contrôlez vous mêmes les zones d’ombre des dossiers. Une parole de commercial ne vaut rien. Mes deux conseils :

Choisir son terrain à bâtir : essayez de rester objectif

  • Ne vous précipitez jamais dans l’achat d’un terrain, prenez le temps de réfléchir, d’éplucher le PLU, de demander tous les documents : plan de bornage, certificat d’urbanisme, etc. Ne tombez pas dans le piège des techniques de vente de commerciaux (j’ai une offre à XXX € que je vais présenter au vendeur, il faut que vous vous décidiez aujourd’hui avec une autre offre)
  • N’ayez aucun regret si le terrain de vos rêve vous passe sous le nez, vous risquez sinon de faire entrer de l’affect sur la prochaine visite de terrain et du coup de vous précipitez.

C’est au fil des recherches et des visites que l’on peut commencer à se fixer précisément les critères de choix. Pour nous, les contraintes étaient les suivantes :

  • Un beau terrain bien orienté permettant la construction d’une maison d’environ 100m²
  • Idéalement orienté (démarche bio climatique)
  • Pas trop proche de l’Yerres, qui a une fâcheuse tendance à sortir de son lit (de plus en plus fréquemment)
  • Pas trop loin de la gare à pieds (pas question de prendre un véhicule/bus)
  • Dans l’idéal, au dessus du niveau du tout à l’égout permettant d’éviter l’installation d’une pompe de relevage.
  • Pas de lotissement ou copropriété
  • Pas de droit de passage à accorder ou à se faire accorder
  • idéalement en lot avant pour économiser sur la tranchée / VRD (Pour le coup, c’est une contrainte sur laquelle nous avons révisé notre copie)
  • Et bien évidemment, conforme à notre budget

A cela ce sont ajoutées au fil du temps d’autres contraintes, a savoir les écoles (carte scolaire, il faut y penser pour les écoles et pour le (futur) collège). A une rue prêt, vous pouvez vite vous retrouver à envoyer vos enfants dans un collège pas très bien fréquenté. Pour avoir vécu 20 ans dans une banlieue “difficile”, hors de question que j’impose cela à mes filles.

Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, il semblerait que nous ayons trouvé la perle rare (signature du compromis prochainement, le 18 avril 2018). C’est d’ailleurs assez drôle car il s’agit d’un terrain que nous avions visité il y a de ça 7 mois, et le commercial nous avait vivement invité à faire une offre rapide car d’autres clients étaient intéressés. L’hameçonnage n’avait pas fonctionné et 7 mois plus tard, le prix du terrain a été baissé de plus de 35 000€. Ba ça alors !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...