Isolation intérieure des murs

L’isolation des murs par l’intérieur est aujourd’hui la solution d’isolation la plus utilisée en France. Son faible coût et sa mise en œuvre relativement rapide en font une technique appréciée par la plupart des propriétaires de maison et d’appartement. L’isolation par l’intérieur n’est pas la plus efficace pour lutter contre les déperditions énergétiques, même si elle y contribue en partie. Par exemple, elle ne supprime pas les problèmes de ponts thermiques (parois froides, humidité, point de rosée) mais elle permet d’en limiter les effets de façon importante.

Principe et fonctionnement de l’isolation thermique intérieure

Le principe est simple : on ajoute un isolant sur le mur que l’on souhaite isoler, en général les murs porteurs et extérieurs, que l’on recouvre d’un parement le plus souvent sous forme de plaque de plâtre. Il existe d’ailleurs certains produits spécifiques permettant de faire les deux actions en une seule fois (plaque de parement avec isolant intégré). Elle est moins efficace qu’une isolation thermique par l’extérieur mais l’évolution des produits dans ce secteur permet d’obtenir une efficacité intéressante, surtout en rénovation.

devis isolation
Profitez d'un réseau national d'entreprises et d'artisans pour
estimer gratuitement et à distance le prix de vos travaux d'isolation des murs.


Devis isolation

Avantages de l’isolation par l’intérieur

Les avantages de l’isolation par l’intérieur des murs sont nombreux et expliquent en partie l’engouement de cette approche par de nombreuses personnes. Il est pourtant important de souligner qu’elle ne sera jamais aussi avantageuse sur le plan de la performance pure comparée à une isolation thermique des murs par l’extérieur.

  • Faible coût de mise en oeuvre
  • Efficacité intéressante, bon rapport qualité prix
  • Mise en œuvre facile et rapide
  • Peut être réalisée soi-même
  • Permet de rénover rapidement un mur en mauvais état
  • Aucune autorisation nécessaire contrairement à l’ite qui modifie l’aspect extérieur de la maison
  • Permet de profiter d’aides financières sous certaines conditions.

Inconvénients de l’isolation intérieure

Isoler ses murs par l’intérieur implique toutefois quelques contraintes et cette technique possède donc quelques inconvénients.

  • Réduction des volumes intérieurs plus ou moins importante en fonction de l’isolant
  • Travaux d’isolation réalisés en intérieur, risque de salissure et de dégradation
  • L’iti ne supprime pas les ponts thermiques à la source mais en réduit juste les effets
  • Valorisation du patrimoine moins importante qu’une isolation extérieure

Important : dans le cas d’une isolation intérieure, il est impératif de contrôler l’état des murs. Si une source d’humidité est découverte, il est impératif d’y apporter une solution au préalable afin de se prémunir de nombreux désagréments (moisissures, champignon). Au besoin, il faut en plus laisser une lame d’air entre l’isolant et le mur.

Mise en œuvre de l’isolation intérieure par ossature métallique

La technique de l’ossature métallique consiste dans un premier temps à installer des lisses métalliques aux murs de façon verticale, allant du sol jusqu’au plafond. Cette première partie de l’installation est complétée ensuite par d’autres lisses horizontales. Le nombre de lisses et leur répartition dépendra des préconisations du fabricant.

Ensuite, l’isolant est intégré au lisses précédemment posées. Pour une isolation optimale, l’isolant est découpé avec 1 à 2 cm en plus que la longueur totale. Cela permet d’obtenir une installation parfaite sans aucun passage d’air (nécessite une compression légère de l’isolant lors de la pose).

L’installation de lisses verticales pour maintenir l’isolant est ensuite nécessaire, en respectant une intervalle d’environ 40 à 60cm. Selon les caractéristiques du mur et de la pièce à isoler, on fixera un pare vapeur Hygro Régulant sur la structure. Un Pare Vapeur HPV (haute perméabilité à la vapeur d’eau) permet d’empêcher l’humidité d’entrer dans la pièce, tout en évacuant la vapeur d’eau.

Pour finir, des plaques de plâtres sont utilisées en guise de parement pour recouvrir l’ensemble.

Note concernant l’isolation intérieure sur tasseaux : la technique est relativement similaire avec la précèdent, hormis le fait que l’isolant n’est pas maintenu avec des lisses horizontales, mais éventuellement agrafé directement sur le tasseau bois.

Mise en œuvre de l’isolation intérieure par collage

Isoler ses murs intérieurs par ta technique du doublage collé isolant est une technique simple et rapide qui associe par collage un isolant (laine de verre, PSE) à une plaque de plâtre. Cela permet de gagner un temps considérable en posant eu une seule fois l’isolant ainsi que le parement.

La fixation au mur est réalisée à l’aide d’un mortier spécifique au collage et il n’est pas nécessaire d’y laisser une lame d’air. Bien évidemment, il est impératif que les murs soit sains (pas d’humidité) et parfaitement droits.

Devis et norme RT 2012 en isolation par l’intérieur

Faire soi-même l’isolation des murs intérieurs est possible à condition de posséder les connaissances fondamentales du bricolage, et quelques notions d’isolation. Dans le cas contraire, il est recommandé de faire appel à une société ou un professionnel de l’isolation. Cela permet d’être certains que les travaux seront réalisés dans les règles de l’art et surtout dans le respect des normes en vigueur (RT 2012), avec le bon choix d’isolant adapté aux particularités de vos murs. Tout en profitant d’une garantie sur la réalisation, vous pourrez prétendre à des aides financières sous certaines conditions.


Vidéo : Comment isoler un mur par l’intérieur ?

L’isolation intérieure est envisagée dans plusieurs cas. Le premier est qu’elle ne modifie pas l’aspect extérieur du bâtiment. Cela s’avère important dans les rénovations par exemple, où les façades sont en bon état. Le deuxième, simplement financier, est que ce type d’isolation est en moyenne meilleur marcher. Pour autant, l’isolation intérieure a aussi son lot d’inconvénients. Elle implique une diminution de la surface des pièces (dans le cas de rénovation). A cela s’ajoute le fait qu’elle peut être compliquée à installer suivant les équipements utilisant les murs. Elle peut aussi poser des problèmes pour les ouvertures de fenêtres. Enfin, l’isolation intérieure est complexe pour résoudre les ponts thermiques.

Sans lame d’air : L’isolant est fixé directement sur le mur. Puis on y ajoute une contre-cloison. Cette technique permet de gérer des murs irréguliers. C’est une technique classique et éprouvée.

Avec lame d’air : Dans ce cas, on utilise un matériau qui contient à la fois l’isolant et sur l’autre face offre le parement, souvent en plâtre. L’avantage est ici de réduire l’isolation à un seul matériau.

Isolation intérieur avec système de doublage sur ossature métallique.

Aujourd’hui, voici un nouveau projet. Monsieur et madame Legrand souhaitent terminer l’isolation de leurs combles, par l’isolation des murs pignons. Voilà comment se présente la pièce. Je préconiserai un système d’isolation, avec appui Optima et une laine minérale GR 32 revêtue Kraft. C’est un moyen sur de limiter les ponts thermiques. En plus, c’est un système rapide à mettre en œuvre, et facile à poser.

Voilà ce qu’il nous faut en matériaux:

  • Des lisses clip Optima
  • Des fourrures Optima
  • Des appuis Optima 2
  • Des connecteurs Optima
  • De la laine minérale GR 32 revêtue Kraft.
  • Des plaques de plâtre Placo Phonique

Pour ce qui est des outils :

  • Un cordeau à tracer
  • Une perceuse
  • Un marteau
  • Un mètre ruban
  • Une règle de maçon
  • Un niveau à bulle
  • Une grignoteuse
  • Une équerre
  • Un couteau Maxi Couplène

Avant de commencer, voici les vérifications d’usage :

  • Travaillez sur des supports sains (murs, menuiseries étanches eau / air.)
  • Portez des équipements adaptés
  • Demandez de l’aide
  • Travaillez dans un espace ventilé

Partie 1 : début du chantier :

On va poser les lisses Clip Optima au sol et au plafond. Nous poserons ensuite des appuis intermédiaires horizontalement et en encadrement de fenêtres, constitué de fourrure optima dans lequel on clipse des appuis Optima 2 Ensuite, nous poserons l’isolant et enfin, les fourrures Optima qui supporterons les plaques de plâtre placo phonique. C’est parti !
On repère au sol l’emplacement des lisses, soit l’épaisseur de la laine augmentée de 2 centimètres, largeur de la lisse. On fait la même chose à l’autre extrémité de la pièce. On matérialise ensuite la ligne de pose au cordeau à tracer. On aligne l’aile la plus haute de la lisse sur le tracé. Attention, la lisse n’est pas symétrique. Le bord le plus haut doit se trouver vers l’intérieur de la pièce. Puis on perce de sol à travers la lisse tous les 60 cms maximum, à l’aide d’une perceuse. On met des fixations adaptées au support, ici des chevilles à frapper. Si la lisse n’est pas assez longue, on mesure la longueur manquante, on la reporte sur la lisse, et on coupe à l’aide de la grignoteuse. ON peut maintenant placer la lisse dans l’alignement de la précédente, et la fixer comme précédemment.

On va marquer l’emplacement de la lisse sur le rampant. Elle se trouvera à la verticale de la lisse fixée au sol. On cale la règle contre la lisse basse et contre le rampant, et on trace un repère. Attention à bien vérifier l’aplomb, à l’aide du niveau à bulle. On fait la même chose, en un deuxième point sur le rampant. On trace maintenant la ligne de pose, on reproduit les mêmes gestes, de l’autre côté. On applique la lisse, le long du tracé, puis on la visse dans l’ossature métallique existante, qui se trouve derrière la plaque de plâtre, tous les 60 cms. La fourrure est facilement repérable, puisqu’elle est dans l’alignement des vis.

Partie 2 : pose des appuis intermédiaires :

On va poser des fourrures optima, sur lesquelles viendront se clipser les appuis. La première ligne d’appuis doit être placée à un maximum d’1 mètre 35 du sol, puis, toujours horizontalement, au-dessus de la fenêtre.

On va ensuite placer des appuis, autour de la fenêtre. Ils ne doivent pas être fixés à plus de 10 cm de la fenêtre. Il faut mesurer la longueur du mur, en place le mètre au-dessus de la fenêtre. Puis, on reporte cette mesure, sur une fourrure. On la découpe, toujours à l’aide de la grignoteuse. On positionne la fourrure horizontalement, juste au-dessus de la fenêtre. Puis, on perce le mur à travers la fourrure tous les 60 cms maximum, à l’aide d’une perceuse. On met des fixations adaptées au support, ici des chevilles à frapper. On positionne une autre fourrure, juste en dessous de la fenêtre qui sera fixée comme précédemment. Puis on termine la ligne de fourrure horizontale. En cas de présence de gaine, la fourrure devra passer derrière.

On va maintenant mettre en place les fourrures verticales encadrant la fenêtre. On mesure la distance séparant les deux fourrures de ligne d’appui, pusi on coupe deux morceaux de fourrures à la bonne longueur. On clipse un connecteur optima a l’étremité de la fourrure, puis sur la fourrure horizeontale. Il faut utiliser un second connecteur pour l’autre extrémité. On procèce comme cela de part et d’autres de le fenêtre. Pour bien positionner les fourrures verticales et réserver l’emplacement du futur habillage de plaques de platre, du pourtour de la fenêtre, utilisez une chute de plaque de platre pour simuler la future implantation.
On trace maintenant des repères sur les fourrures, tous les 60 cms maximum, en partant de la fenêtre, puis, on clips les appuis optima 2 sur ces repères. On place un appui dans chaque angle de la fenêtre. Voilà, les lignes d’appuis sont posées. Nous avons bien moins de 60 cm entre chaque appuis.

Partie 3 : pose de l’isolant.

Pour obtenir une performance thermique optimale, nous avons choisi d’isoler avec une GR 32 de 160 mm d’épaisseur. On ouvre un rouleau de laine au cutter, en prenant soin de couper l’emballage au niveau du début du rouleur pour ne pas entamer le revêtement en papier Kraft. ON mesure la hauteur entre le sol et le rampant, en plaçant le mètre à proximité de la fenêtre. On fait de même 1m20 plus loin, soit la largeur du rouleur de laine minérale. On reporte ces mesures sur la laine, en y ajoutant 3 cm en bord de fenêtre, et 1 cm dans les autres cas.

Puis, on trace le trait de coupe. On découpe au couteau maxi couplène. On glisse la laine GR 32, entre la lisse clip optima et le mur, que l’on embroche sur les appuis optima 2. Ensuite, on la fixe en insérant les cavaliers sur les appuis, puis on verrouille en tournant le cavalier d’un quart de tour. On peut prendre les mesures pour le morceau suivant. On reporte les mesures sur la laine, on trace un trait de coupe, puis on découpe la laine minérale. Que l’on embroche à nouveau sur les appuis Optima 2, avec verrouillage des cavaliers. On fait de même sur le reste du mur, en veillant à la continuité de l’isolant. Pour réaliser la coupe de l’isolant autour de la fenêtre, il faut découper la laine minérale au maxi couteau couplène en suivant bien le cadre de la fenêtre. Aider vous du quadrillage, il vous aidera à obtenir une découpe droite.

Ensuite, on ajoute un appui optima 2 supplémentaire, pour le maintien du dernier lé. L’isolant est maintenant posé

Partie 4 : Pose des fourrures optima.

On va poser les fourrures optima, sur lesquelles on vissera les plaques de plâtre, placo phonique. On mesure la haute du sol au rampant, en plaçant le mettre dans l’alignement des cavaliers. On reporte les mesures, puis on positionne l’équerre, de manière à reproduire l’angle du rampant sur la fourrure. On coupe à l’aide de la grignoteuse. On introduit maintenant la fourrure dans la lisse, d’abord en bas, puis en haut. On clipse les fourrures sur les cavaliers. On reproduit ces gestes sur l’ensemble des cavaliers.

Nous allons doubler les fourrures sous la fenêtre, pour une meilleure rigidité. Il ne reste plus qu’à vérifier que l’ossature est bien plane. On positionne la règle verticalement contre les fourrures, et on règle l’aplomb. Au besoin, on peut déverrouiller le cavalier d’un quart de tour. La fourrure se met en place, on peut verrouiller le cavalier.

On vérifie également la planéité à l’horizontale. On place la règle contre les fourrures, et on ajuste leur position. Voilà, l’ossature est achevée, son isolation est terminée. Il ne reste plus qu’à visser les plaques de plâtre placo phonique.

Partie 5: Pose des plaques de plâtre.

Après avoir pris les mesures, reportez-les sur la plaque placo phonique et découpez à la scie. Recouvrez toutes la surface, en vissant tous les 30 cms. Pour garantir la durabilité de l’appui de fenêtre, nous choisissons de poser un morceau de plaque placo marine, pour ses qualités de résistance à l’humidité. Glissez-la dans l’embrasure, et vissez. Recouvrez le reste de l’encadrement de fenêtre, avec de la plaque placo phonique.

Les murs, de Monsieur et Madame Legrand sont maintenant isolés, il ne reste plus qu’à faire les joints de plaque, et la finition.

Isoler vos murs par l’intérieur pour réduire votre consommation d’énergie est une opération assez courante qui peut se faire lors de la construction de votre maison ou à l’occasion d’une rénovation.

Comment et quand effectuer une isolation par l’intérieur ?

Des travaux d’isolation par l’intérieur peuvent avoir lieu à tout moment de l’année et dans des maisons déjà construites. L’isolation intérieure peut néanmoins réduire votre surface habitable de quelques mètres carrés.

La laine de verre, le béton cellulaire ou le polystyrène expansé sont des isolants thermique et phonique efficaces pour isoler vos murs et vos sols.

Pour une bonne isolation intérieure de votre maison demandez des devis isolation comparatifs et découvrez les meilleurs prix proposés.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 4,33 out of 5)
Loading...